Les composants des huiles végétales

Les huiles végétales et les corps gras d’origine animale appartiennent à la classe des lipides.

Ils sont essentiellement constitués de triglycérides et de constituants mineurs.

 

1.  Les triglycérides

Les triglycérides représentent la majorité de la composition des huiles végétales. Il s’agit de triesters de glycérol et d’acides gras.

Ces acides gras peuvent être :

  • saturés (AGS) : ne contenant aucune double liaison (saturation)
  • monoinsaturés (AGMI) : contenant une seule double liaison (insaturation)
  • polyinsaturés (AGPI), contenant deux, trois (voire plus) doubles liaisons (insaturations).

 

Les huiles ont toutes une composition spécifique, appelée « coupe grasse ».

Selon leur origine végétale et le type d’acides gras, elles sont plus ou moins riches en acides gras polyinsaturés, mono ou saturés.

De fait, la répartition entre les différents acides gras donne à l’huile des caractéristiques intrinsèques et physiques différentes :

  • Plus une huile est riche en acide gras saturées, plus elle est « concrète », plus sa texture est proche du beurre (exemple : beurre de karité, huile de palme…).
  • Plus l’huile est riche en acides gras polyinsaturés (ex : huile de noix) ou monoinstaurés (ex : huile d’olive), plus elle sera fluide.

2. Les autres constituants dits « insaponifiables »

Ces constituants se retrouvent à hauteur de 1% à 5% (voire 15% dans certains beurres de Karité) pour les plus riches dans les huiles végétales.

Cette fraction ne sera pas saponifiée lors de la production de savons, d’où son nom d’insaponifiables. Elle sera ainsi retrouvée intégralement dans le savon, sans transformation ni dégradation aucune, et gardera toutes ses propriétés initiales.

Les constituants des insaponifiables peuvent être de différentes natures et comprennent entre autres :

  • des vitamines E (tocophérol), A (β-carotène ou pro-vitamine A), B, C
  • des polyphénols : anti-oxydants, cicatrisants et réparateurs.
  • des phytostérols (matières grasses végétales): anti-inflammatoires, protègent des UV et améliorent la microcirculation,
  • des acides aminés,
  • des oligoéléments : cuivre, zinc, manganèse…
  • des minéraux…

Ces nombreux constituants possèdent des activités remarquables pour notre peau.

 

A SAVOIR :

Les huiles estérifiées, hydrogénées ou minérales sont dépourvues de ces insaponifiables. Ce type d’huiles présente donc un intérêt moindre pour la peau.

Dans la gamme les inspyrées, nous avons fait le choix de ne pas les utiliser et de mettre en valeur que des huiles végétales dans leur état brut, « naturel » obtenues par pression à froid ou par extraction douce et respectueuse de l’environnement (sans solvant chimique).

Prune d'Ente et son amande

 2. Classement des huiles végétales

 

Selon la plante dont est extraite l’huile, celle-ci dispose des différents acides gras en proportions variables, répartis eux-mêmes de façon variable sur la molécule de glycerol (triglycérides) et de différents insaponifiables (très utiles pour votre peau).

Ainsi, les associations possibles sont très variées, d’où la grande diversité de composition et de caractéristiques des huiles végétales.

Par contre pour une huile d’une plante donnée, la composition en acides gras et en insaponifiables est caractéristique, elle connait assez peu de variabilité.

A. Les huiles à acides gras saturés

 

Ce sont des huiles qui ne sèchent pas et restent grasses au toucher.

Elles sont le plus souvent solides sous nos latitudes car elles ont souvent un point de fusion à plus de 30 degrés.

Le mot « saturé » veut dire que les atomes d’oxygènes ne peuvent pas se lier à la chaine carbonée.

Pour cette raison, les huiles végétales contenant une forte proportion d’acides gras sont moins vulnérables à l’oxydation que celles contenant des acides gras insaturés.

Exemples : le beurre de Karité, le beurre de Cacao, le beurre de Babassu, le beurre de mangue…

Noix de Karité

En détail :

. Acide Laurique (C12:0)

Se trouve principalement dans les huiles tropicales, ses acides gras sont très compatibles avec l’équilibre naturel de la peau et cette famille d’acides gras se trouve également dans le sébum. Action antibactérienne et anti-virale.

. Acide Myristique (C14:0)

Une barrière protectrice légère proche de l’acide laurique et stéarique. Les huiles riches en acide Myristique sont facilement absorbable et aide à régénérer la fonction protectrice de la peau.

. Acide Palmitique (C16:0)

Un acide gras stable qui ne s’oxyde pas aux propriétés anti-microbiennes. Elle protège des agressions environnementales par son action occlusive.

. Acide Stéarique  (C18:0)

Donne de la solidité à beaucoup d’huiles, le sébum est composé de 11% d’acide stéarique qui aide la fonction protectrice et barrière de la peau.

B. Les huiles à acides gras insaturés

 

1. Les huiles de type oléique (C18:1 ω9)

Une huile de type oléique est riche en acide oléique, qui possède 18 atomes de carbone pour une liaison éthylénique, d’où la dénombration C18:1.

Sa composition chimique moléculaire présente une double liaison carbone/carbone en position 9 par rapport au carbone Oméga.

C’est un acide gras appartenant à la famille des Oméga 9.

Les Oméga 9 aident à maintenir l’élasticité et la souplesse de la peau. Ces acides gras sont très compatibles avec le sébum, ces huiles sont sémi-fluide et pénètre dans les couches profondes de la peau.

Ils maintiennent l’hydratation de la peau en créant un film lipidique protecteur sur la peau.

Ces huiles sont anti-inflammatoires et régénératrices.

Exemples : huile d’olive, huile de prune, huile de noisette…

2. Les huiles végétales de type linoléique (C18:2 ω6)

Une huile de type linoléique est riche en acide linoléique qui possède 18 atomes de carbone pour deux doubles liaisons éthylénique, d’où la dénombration C18:2. Sa composition chimique moléculaire présente deux doubles liaisons carbone/carbone dont la première est en position 6 par rapport au carbone Oméga.

C’est un acide gras appartenant à la famille des Oméga 6.

Son rôle est de maintenir la fonction barrière de la peau et assurer le passage de nutriments dans la peau.

Les huiles avec un taux élevé d’Omégas 6 s’absorbent rapidement et profondément dans les couches de la peau.

Exemples : huile de soja, huile de tournesol, huile de noix, huile de chanvre…

3. Les huiles végétales de type linolénique (C18:3 ω3)

Une huile de type linolénique est riche en acide linolénique qui possède 18 atomes de carbone pour trois doubles liaisons éthylénique, d’où la dénombration 18:3. Sa composition chimique moléculaire présente trois doubles liaisons carbone/carbone dont la première est en position 3 par rapport au carbone Oméga.

Cette huile est constituée de triglycérides à base d’acide linolénique. C’est un acide gras appartenant à la famille des Oméga 3.

Les Omégas 3 sont anti-inflammatoires et protecteurs du système circulatoire.

Ils aident à soulager les irritations et les rougeurs.

Les huiles riches en Omégas 3 sont protectrices, nourrissantes et légères.

Grâce à leur grande fluidité, ces huiles s’absorbent rapidement dans la peau.

Exemples : huile de lin, huile de cameline, huile inca inchi…

 

Leave a Reply