Le SOLEIL (1/2) : un ami qui ne nous veut pas que du bien

Le soleil est indispensable pour notre santé. Il participe entre autre à la production de vitamine D par notre organisme.

Cependant, les rayons du soleil sur notre peau ne sont pas sans danger ! Une exposition excessive risque d’entraîner un cancer de la peau.

Le nombre de diagnostics de cancer de la peau augmente chaque année depuis plusieurs décennies. Il est à noter que ce cancer frappe plus souvent à un âge plus jeune que les autres cancers.

Précautions et préventions sont donc de mise.

Soleil et vitamine D

La vitamine D est surtout synthétisée dans la peau lorsque celle-ci reçoit des doses limitées de rayons UVB. Il est dès lors logique de se demander ce qu’il convient de faire pour limiter le risque de cancer de la peau et recevoir une dose suffisante en vitamine D.

Il n’est pas possible de donner de durée minimum ou maximum d’exposition car de nombreux facteurs influent la production de vitamine D :

  • ce que nous mangeons : la vitamine D est également présente, bien qu’en moindre quantité, dans des aliments d’origine animale tels que la viande et les produits laitiers. On la trouve aussi dans les poissons gras comme l’anguille, le saumon et le maquereau. Si vous mangez fréquemment ce type d’aliments, vous avez sans doute un taux suffisant de vitamine D sans avoir besoin de vous exposer au soleil.
  • de notre phototype (voir paragraphe suivant),
  • du lieu où nous habitons,
  • de la saison…

Il n’existe pas de consensus sur la quantité de vitamine requise ; cependant, il ressort de plusieurs études et rapports que passer un quart d’heure à une demi-heure en plein air suffit pour synthétiser la vitamine D (mais bien plus longtemps en hiver).

Une protection solaire adéquate et une production suffisante de vitamine D ne sont pas forcément antagonistes.

En dehors des heures critiques (entre 12h et 16h durant l’été en France métropolitaine) et lorsque l’indice UV est faible, la protection peut être un peu moins rigoureuse : les conditions optimales pour la synthèse de la vitamine D sont alors réunies.

Connaître son phototype pour savoir son degré de risque au soleil

Nous ne sommes pas égaux face au soleil : certains types de peau le supportent mieux que d’autres.

L’OMS a déterminé une classification qui définit les différents types de peau, définis sous le terme de “phototypes“.

Connaître son phototype permet de mesurer son niveau de risque dû au soleil : on en distingue 6, correspondant à 6 types de peaux et couleurs d’yeux et de cheveux.

Plus votre phototype est faible et plus il faut vous préserver du soleil. Il est toutefois recommandé de s’en protéger même avec un phototype élevé : personne n’est à 100 % à l’abri des cancers de la peau.

  • Phototype I : peau très blanche, cheveux blonds ou roux, yeux bleus/verts – Vous ne bronzez jamais et attrapez très facilement des coups de soleil.
  • Phototype II : peau claire, cheveux blonds, roux ou châtains, yeux verts/marron – Vous bronzez à peine et attrapez facilement des coups de soleil.
  • Phototype III : peau moyennement claire, cheveux châtains ou bruns, yeux marron – Vous bronzez progressivement et attrapez occasionnellement des coups de soleil.
  • Phototype IV : peau mate, cheveux bruns/noirs, yeux marron/noirs – Vous bronzez facilement et attrapez rarement des coups de soleil.
  • Phototype V : peau très mate, cheveux noirs, yeux noirs – Vous bronzez vite et beaucoup, vous attrapez très rarement des coups de soleil.
  • Phototype VI : peau noire, cheveux noirs, yeux noirs – Jamais de coups de soleil.

Comment se protéger efficacement ?

Quel que soit votre phototype, une protection solaire anti-UVB et anti-UVA efficace et adaptée est indispensable pour réduire la pénétration des rayons UV dans la peau.

Appliquez-la 30 minutes avant de vous exposer au soleil. L’application de celle-ci doit être renouvelée toutes les deux heures car son efficacité diminue avec la transpiration et les baignades. N’oubliez pas les zones sensibles comme les oreilles et les lèvres.

Toutefois, une protection solaire ne suffit pas, à elle seule, il faut combiner un ensemble de précautions :

Éviter de s’exposer au soleil au milieu de la journée :

soit entre 12h et 16h en France métropolitaine pendant l’été, car c’est le moment où les rayons solaires sont les plus intenses, donc les plus dangereux.

Rechercher l’ombre :

Mettez-vous à l’ombre durant les heures où le rayonnement UV est le plus intense. A l’ombre, prenez également en considération le fait que la réverbération des rayons UV sur l’eau, le sable ou la neige augmente ce rayonnement.

À SAVOIR : à la plage, le parasol est certes utile mais il ne protège pas intégralement des rayons du soleil.

Sortir couvert :

La protection vestimentaire est celle qui stoppe le mieux les UV, optez pour des tissus aux mailles serrées, pour une meilleure protection contre les UV. Portez un chapeau à larges bords pour garder votre visage et votre cou à l’ombre. Portez des lunettes de soleil avec filtre anti-UV (norme CE, catégorie 3 ou 4) et montures enveloppantes si possible.

Protéger les enfants :

Appliquez strictement toutes les recommandations énoncées ci-dessus, et encore plus strictement chez les enfants.

Plus ils sont jeunes, plus ils sont fragiles ainsi les enfants de moins de 6 mois doivent être tenus à l’écart du soleil.

Être attentif à sa peau :

Examinez régulièrement votre peau. Soyez attentif à tout changement de vos grains de beauté (couleur, forme, taille) ou à l’apparition de nouveaux. N’hésitez pas à consultez un médecin en cas de doute.

Dans tous les cas, faîtes attention au soleil où que vous soyez : à la maison, en promenade, à l’école, au travail… et pas uniquement lorsque vous êtes en vacances à la mer ou à la montagne !


Dans dans notre prochain article, nous évoquerons comment utiliser les routines et les soins les inspyrées dans le cadre d’une exposition au soleil.

Et vous, connaissez vous votre phototype ?
Savez-vous quels soins de protection solaire choisir en priorité ?
N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires et questions ci-dessous.

Un commentaire sur “Le SOLEIL (1/2) : un ami qui ne nous veut pas que du bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *