Les peaux sensibles, réactives et intolérantes

Un trouble de plus en plus fréquent mais toujours difficile à définir

Depuis de nombreuses années, de plus en plus de personnes (des femmes, mais aussi des hommes, des enfants, des bébés) déclarent avoir une peau sensible, réactive ou intolérante.
Le phénomène de la peau sensible est fréquent puisqu’il affecterait un tiers de la population adulte.
Les femmes sont plus souvent atteintes (60 %) que les hommes (40 %).
La peau dite sensible est un syndrome courant parmi les consommateurs et les professionnels. Elle manque cependant d’une définition claire.
Elle est auto-décrite comme une peau réactive et vécue par des sensations d’inconfort (démangeaisons, picotements, brûlure, tiraillements…) alors que, cliniquement, aucun symptôme particulier n’est apparent.
Chez les peaux sensibles, la fonction de barrière cutanée, qui permet de protéger la peau contre les agressions extérieures, n’est plus remplie correctement.
Il semblerait également que les peaux sensibles sécrètent en excès certains neuromédiateurs par les terminaisons des nerfs superficiels et des cytokines pro-inflammatoires (substances sécrétées par les cellules de la peau). Ces sécrétions anormales seraient ainsi à l’origine des sensations désagréables ressenties par les sujets atteints. Les peaux sensibles et intolérantes se caractérisent également par une surproduction de radicaux libres.
La peau sensible concerne particulièrement le visage, région cutanée constamment exposée à diverses conditions (froid, chaleur, humidité, sécheresse, vent, soleil…).
La notion de sensibilité cutanée semble extrêmement variable selon le sexe et l’ethnie.
Sa physiopathologie reste encore obscure.
Une peau sensible et intolérante réagit à des stimuli qui sont sans effet pour d’autres types de peau. Cette hyper-sensibilité de la peau résulte d’une diminution de son seuil de tolérance. Plus la peau est sensible, plus son seuil de tolérance est bas.
Les peaux intolérantes ne supportent quasiment plus rien.

Le cas des peaux intolérantes

Les peaux intolérantes ont un seuil de tolérance encore plus abaissé. Ainsi, elles sur-réagissent là où les peaux normales ou même sensibles ne réagissent pas, par exemple à différents facteurs (climatiques, cosmétiques, mais aussi émotionnels).
Le plus souvent, ces peaux sont souvent sensibles à la base et l’intolérance, passagère au départ, peut s’installer de façon chronique si les soins appropriés ne sont pas apportés ; mais cela peut concerner également tous types de peaux de façon passagère.

Les facteurs favorisants et / ou aggravants la peau sensible

Les facteurs favorisant (ou amplifiant) la peau sensible sont de 4 ordres :

. intrinsèques (âge, hérédité, hormones…),

. environnementaux (froid, soleil, pollution…),

. produits (savon, parfums, cosmétiques…),

. style et hygiène de vie (régime, alcool, stress…).

Les cosmétiques conventionnels / industriels souvent en cause…

A force d’utiliser des crèmes de cosmétique conventionnelle qui sont riches en molécules nocives et irritantes, votre peau s’intoxique peu à peu.
Mais, comme elle est devenue “addict” parce que ces crèmes souvent occlusives lui apporte un confort temporaire, vous êtes obligé de continuer d’en appliquer de plus en plus et de plus en plus souvent.
Jusqu’au jour, où votre peau lance un signal d’alarme, en devenant sensible, intolérante, réactive.
Votre peau éprouve des picotements, des échauffements, des fourmillements et des démangeaisons (plus rarement), le plus souvent de manière intermittente.
Ainsi l’épiderme des peaux sensibles et intolérantes présente une altération plus ou moins importante de sa fonction barrière. Ce phénomène favorise alors une déshydratation de la peau et surtout la pénétration d’agents potentiellement irritants. Ces agents irritants sont présents dans la quasi-totalité des cosmétiques conventionnels.

Les solutions généralement conseillées… mais qui ne garantissent pas un réel soulagement

Les produits cosmétiques destinés à ce type de peau « complexe », lié à tant de composantes, qui sont fréquemment conseillés sont des produits élaborés comme « Sans X » ou « 0% X », X pouvant être divers composés (parabens ou conservateurs en général, parfums, alcool, agents desquamants à potentiel irritant…) suspectés d’amplifier ou de solliciter une peau sensible et réactive.
Si une telle approche possède grand sens, elle ne résout cependant pas les problèmes d’une telle peau, dans ses facteurs causals comme dans son amplitude ou sa sévérité.

les inspirées : notre approche des peaux sensibles

Dans la mesure où cette sensibilité peut être liée à conjonction entre facteurs divers et/ou d’ingrédients, les formulations destinées à une telle peau devraient être particulièrement restreintes à un nombre minimal d’ingrédients, ingrédients réputés être parfaitement tolérés. Ainsi les huiles essentielles renfermant des allergènes identifiés ne devraient pas être utilisées.
La gamme de soins les inspyrées apportent à votre peau des composants 100% naturels, bio-mimétiques (qui sont reconnus par votre peau) et qui lui sont utiles.
Aucun ingrédient de nos soins n’est superflu.
Ces ingrédients actifs ne vont pas rester en surface mais être absorbés, littéralement « bus » par votre peau. Celle-ci va pouvoir à partir de ces nutriments de haute qualité reconstruire son film hydro-lipidique et ainsi se réparer peu à peu mais durablement.

Leave a Reply