La cosmétique conventionnelle VERSUS les inspyrées

Les cosmétiques dits « classiques » ou « conventionnels » contiennent des composants qui sont en très grande majorité issus de la synthèse, de la chimie industrille.
Ce sont souvent des sous produits de l’industrie pétrolière (vaseline, paraffine…). Ils ont l’avantage d’être très peu couteux pour les industriels de la cosmétique.
Ces composants non naturels n’ont pas d’affinité particulière avec la peau (contrairement aux ingrédients naturels en particulier végétaux).
Ils n’apportent aucun bienfait à votre peau, ils sont uniquement utilisés pour améliorer la texture, le toucher, la conservation…
De plus ces ingrédients sont le plus souvent pas (ou peu) biodégradables.
Ils sont parfois dangereux pour l’environnement.
Les grands groupes de cosmétiques pratiquent des tests sur les animaux pour pouvoir vendre leurs produits dans certains pays (comme la Chine…).
Tous ces faits ne peuvent pas être acceptés par un consom’acteur averti et soucieux de sa santé et de son environnement.

De quoi est composé un cosmétique conventionnel ?

Il faut savoir que la très grand majorité des produits cosmétiques se présentent sous la forme d’une émulsion.
Une émulsion est un mélange de deux phases : de l’eau (AQUA dans la liste des ingrédients) et de l’huile (le plus souvent issue de la pétrochimie).
Ces deux phases sont naturellement non miscibles entre elles, elles doivent donc être assemblées et stabilisées à l’aide d’un émulsionnant.
Ceci est valable pour beaucoup de produits cosmétiques : les crèmes, les laits, les masques, les dentifrices, les shampooings-crèmes…
La proportion d’actif est souvent très faible (souvent moins de 1%).

Un cosmétique « classique » ou « conventionnel » est ainsi composé de :

Une phase aqueuse : 40 à 80%
Généralement : de l’eau distillée
Une phase grasse : 10 à 20%
Le plus souvent : Huiles issus de l’industrie pétrolière : Huile de vaseline, paraffine…
D’émulsionnants : 2 à 8%
Ils sont le plus souvent d’origine synthétique (PEG)
D’humectants : 1 à 6%
D’origine synthétiques (glycérine et silicones)
D’actifs : 0,1 à 5%
Ils sont le plus souvent d’origine synthétique, parfois d’origine naturelle (support du marketing associé au produit).
De parfums : 0,1 à 1%
D’origine synthétique
De gélifiants : 0,1 à 2%
Polymères synthétiques (carbomer…)
De colorants : moins de 0,5%
D’origine synthétique
De conservateurs : 0,1 à 1%
Parabens, Phénoxyéthanol, Methylisothiazolinone (MIT)…

Les actifs dans la cosmétique conventionnelle :

Comme nous l’avons vu, le pourcentage d’actif dans un cosmétique est souvent très faible (inférieur à 1%).

Or, dans l’intérêt de votre peau, les actifs devraient être la catégorie d’ingrédients la plus importante en proportion dans la formule. Ce sont les actifs qui permettent d’avoir une véritable action sur la peau. Les autres composants ne sont que des « agents de remplissage ».

En effet, dans la plupart des produits cosmétiques conventionnels, le principe actif est trop peu présent pour espérer produire la moindre efficacité sur la peau. Or le fabriquant oriente toute sa communication autour de ce composant en particulier, puisqu’aucune réglementation n’impose un pourcentage minimum. Le ou les actifs sont ainsi souvent mis en évidence (plus grands caractères, couleur très visible) sur les étiquettes pour attirer l’attention dans les rayonnages des magasins.

Un soin les inspirées est composé de :

100% d’actifs, d’origine naturelle, en très grande majorité biologiques et bio-compatibles.

Il ne contient donc pas de :
. agents de texture (gélifiants),
. colorants,
. parfums ajoutés,
. de conservateurs.
 En plus de leurs compositions irréprochables, les soins les inspirées sont :
. haute tolérance,
. hautement biodégradables,
. vegan et cruelty free.

Leave a Reply